20 de setembre de 2017

Un coup d’État du gouvernement espagnol en Catalogne?

Image de Le Monde


C’est l’expression qui revient souvent depuis ce matin, après l’entrée en force de la police paramilitaire espagnole dans plusieurs sièges du gouvernement catalan pour procéder à des arrestations. Voir par exemple:


http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/508226/le-retour-de-l-autoritarisme-en-espagne?utm_term=Autofeed&utm_campaign=Autopost&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#link_time=1505737056


Voici l’analyse de la situation par Vicent Partal, Vilaweb. Traduit et adapté à partir de : https://www.vilaweb.cat/noticies/serenitat-contra-el-cop-destat-fermesa-per-la-llibertat/

Le gouvernement espagnol a fait un coup d’état contre la Generalitat de Catalunya (gouvernement catalan). De manière illégale et en violation de leurs propres règles, la Garde civile est rentrée en force dans divers ministères et arrêté des hauts responsables, une douzaine.

La gravité de ces faits est immense. Et nous devons en comprendre la raison. Le gouvernement espagnol sait –parce qu’il a les mêmes données que tout le monde possède– que le succès du référendum du 1er octobre serait clair. Tant en ce qui concerne la participation qu’en ce qui concerne la victoire du oui. Et cela légitimerait sans aucun doute la décision de proclamer la République catalane.

Face à son désespoir, et après avoir vu que les provocations de ces derniers jours n’ont pas eu d’effet (saisi de matériel électoral, menaces aux maires), le gouvernement espagnol a décidé d’entrer dans une phase d’agression sans précédent et de bafouer toutes les limites démocratiques de base. Ce que nous vivons, c’est donc un coup d’État.

Dans une telle situation, il est important de réagir. Mais il est encore plus important de savoir comment réagir. Ils veulent empêcher le référendum, ils veulent empêcher le fait que la volonté d’indépendance puisse être vérifiée et comptabilisée dans les urnes, devant la communauté internationale. Et cela doit être pris en compte lors de la prise de décisions.

Contre l’agression d’État, il y a de la sérénité, mais aussi une fermeté dans la défense des institutions. Et surtout, ce qui est nécessaire, c’est l’unité. Non seulement des indépendantistes mais de tous ceux qui croient en la démocratie et la défense de l’autonomie gouvernementale. Le gouvernement de la Catalogne et le Parlement prendront des décisions au cours des prochaines heures. Restons soudés avec les institutions votées et élues.